Gourdon

Pourquoi pratiquer le karaté?

L’expérience montre que les gens se mettent au karaté pour plein de raisons différentes. Il est intéressant de voir que ceux qui cherchent à apprendre l’auto-défense sont loin de constituer une majorité. Beaucoup pratiquent pour garder la forme, beaucoup d’autres pour découvrir quelque chose de différent, etc. Quel que soit le motif initial, ceux qui continuent dans leur pratique du karaté découvrent que celle-ci a beaucoup à offrir tant sur le plan physique que mental, si l’on compare avec d’autres sports.

Pourquoi le Karaté-Do Shotokaï?

  • Un art martial en évolution permanente
  • Fondé sur les compétences et leur devéloppement
  • Style novateur et unique d’enseignement
  • Sérieux, mais amusant
  • Convient aux femmes et aux hommes
  • Pas de compétitions
  •  Instructeur qualifié
  • Ambiance amicale et sans danger
  • Indépendant de la taille ou la puissance
  • Pas de cris, de grognements ou d’autres bruits gênants!

Faut-il être en forme exceptionnelle pour pratiquer?

Puisque le Karaté-Do Shotokaï met l’accent sur la mobilité, la coordination, la relaxation du corps et l’équilibre, tour le monde peut pratiquer ce style de karaté, sans distinction d’âge, de sexe ou de carrure. Cependant, l’échauffement peut imposer une activité relativement ardue. En cas de doute sur votre capacité à accomplir un exercice particulier, l’instructeur peut adapter l’échauffement et les méthodes d’entraînement à vos besoins. En général, les étudiants qui pratiquent régulièrement améliorent leur forme physique à un rythme acceptable.

Philosophie

Le Karaté-Do Shotokaï (KDS) est un style de karaté traditionnel uniquement axé sur la pratique du karaté en tant qu’art martial. Bien que nous travaillions pour développer une gamme de techniques efficaces, notre pratique n’est pas une répétition machinale. Au lieu de cela, nous nous entraînons à la création d’une conscience, à la fois physique et mentale, qui nous permet de gérer une situation sans aucune hésitation. Pour atteindre cet objectif, nous ne nous laissons pas distraire par des considérations mercantiles ou de compétition.

Le club

Le club a ouvert ses portes pour la première fois en 2006.

L’année suivante le club est devenu une association régie par la loi du 1er juillet 1901. L’association Karaté-Do Shotokaï Gourdon a été déclarée sous le numéro W463000442 à la sous-préfecture de Gourdon le 6 juin 2007 et son insertion a paru au Journal Officiel du 23 juin 2007.

Instructeur: Giles Murray, CN 4e Dan, DIF

En 1987, Giles a rejoint le Karaté-Do Shotokaï (KDS) en s’entraînant au club de l’Université de Durham au Royaume-Uni. Une fois diplômé, il a déménagé à Londres et a contribué à créer le club de KDS de Londres, qui est devenu rapidement Imperial College KDS (au sein de l’Université de Londres).

A partir de 1992, Giles s’est vu officiellement attribuer le rôle d’instructeur, et s’est fait l’instructeur senior du club en 1995. Pendant cette période Giles a obtenu son diplôme d’instructeur au sein de la fédération anglaise de karaté, le EKGB, et il est devenu membre du Sports Coach UK du National Coaching Foundation.

En 2003, Harada Sensei, le Maître de KDS, et son équipe technique dirigeante britannique, ont donné à Giles le troisième dan de sa ceinture noire.

Ce grade a été reconnu et validé en octobre 2012 par la Commission Spécialisée des Dan et Grades équivalents (CSDGE) de la Fédération Française de Karaté (FFKDA).

Au mois de mars 2014, grâce à une formation proposée par Ligue Midi-Pyrénées de la FFKDA, Giles a obtenu le Diplôme d’Instructeur Fédéral, ce qui atteste de son aptitude et de sa qualification à enseigner en pleine autonomie et bénévolement dans tout club affilié à la FFKDA.

En 2016, Harada Sensei et son équipe technique dirigeante française, ont donné à Giles le quatrième dan de sa ceinture noire (grade non reconnu par la FFKDA).

Conjointement au lancement et au développement permanent du club à Gourdon, Giles s’entraîne et contribue à l’enseignement au sein du club KDS de Toulouse (crée au début des années 80) et a des contacts réguliers avec Harada Sensei.

Comme tous les instructeurs de KDS, Giles enseigne uniquement à titre bénévole.

Affiliation

KDS Gourdon est affilié à la Fédération Francaise de Karaté sous le numéro 046 0613. KDS Gourdon est également affilié à l’association Karaté-Do Shotokai France – Ecole de Maître Harada.

KDS Gourdon est agréé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports sous le numéro 46 S 521 12 et fait partie de l’Office Municipal du Sport de la ville de Gourdon.

Entraînements

Dimanche 10:00 – 12:00

Mardi 20:00 – 22:00

Il y a deux sessions par semaine au dojo municipal de Gourdon, route de Nabirat.

GPS : 44°43’54.2″N 1°22’07.1″E

 

L’approche intégrée et globale de l’entraînement repose sur plusieurs points :

1. L’entraînement physique

La pratique du karaté offre un moyen parfait pour garder la forme, puisquoil met l’accent sur la coordination, l’équilibre, la maîtrise et le développement général du corps.  L’entraînement physique comprend l’échauffement, les exercices de mobilité, les étirements préalablement au mouvement, les exercices spécifiques à la vitesse et à l’endurance, et les étirements en fin de session pour développer la souplesse.  

2. Kihon

Le kihon est la pratique des techniques physiques de base. L’entraînement des techniques particulières permet l’exécution d’actions régulières, précises et efficaces. A travers cette pratique, l’étudiant apprend les compétences qui forment la base sur laquelle le reste de son karaté pourra se construire.

3. Kata

Un kata est une série de de mouvements et de techniques de karaté intégrés dans un enchaînement logique. Les kata ont été conous pour donner le moyen de pratiquer toutes les techniques du karaté. Il y en a au moins 25, qui dont la difficulté va de l’assez simple (avec peu de techniques) au très complexe (qui exige des sauts et de l’addresse physique).

4. Ten-no Kata

Les ten-no kata sont des exercices fondamentaux ou on apprend à appliquer des techniques en relation avec un partenaire. L’un des partenaires exécute une attaque convenue préalablement, et l’autre répond par une défense et une contre-attaque spécifiques. Les compétences requises sont toutes traitées de faion systématique; on aborde notamment la capacité de se mouvoir de faion à la fois rapide et physiquement relâchée, la capacité de donner un coup de poing ou de pied, ou de dévier une attaque.

5. Kumite

Le kumite (combat d’entraînement) est une des pratiques de karaté la plus difficile à réaliser correctement. Au niveau le plus élevé de kumite on se sert librement de n’importe quelle technique de karaté, normalement contre un seul adversaire. Le combat d’entraînement complètement libre, le jyu kumite, est une pratique normalement réservée à ceux qui possèdent une expérience considérable. Cependant, même les débutants peuvent faire une espèce de combat d’entraînement dans des conditions soigneusement contrôlées, tel que le sambon kumite.

Contact